Les PME Européennes Sont Prêtes À Exporter Plus, À L’exception Des Pme Britanniques

FR 01/17/17

Bruxelles

Selon une étude commandée par UPS (NYSE : UPS) et réalisée au deuxième et au troisième trimestre 2016, les PME européennes ont de plus en plus recours à l’exportation pour augmenter leur chiffre d’affaires. Toutefois, le Royaume-Uni fait figure d’exception ; la confiance dans les exportations a considérablement diminué dans les mois qui ont suivi les résultats du référendum de juin 2016 en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit).

L’étude d’UPS sur les exportations des PME européennes fournit des informations recueillies auprès de 12 815 gérants et dirigeants de PME de huit pays européens. Il en ressort qu’un plus grand nombre de petites entreprises exportent leurs produits et que la croissance de leur chiffre d’affaires est supérieure à la moyenne. Selon la 4e édition de cette étude annuelle, les PME exportatrices se développent plus rapidement que les autres entreprises.

Le Brexit de juin est clairement l’un des facteurs qui ont eu un impact sur les résultats de l’étude de 2016. Au Royaume-Uni, les réponses ont été recueillies avant et après le vote. Les résultats reflètent une importante perte de confiance des PME britanniques dans les exportations au troisième trimestre. Avant le vote, 36 % des PME britanniques prévoyaient une augmentation des exportations, mais ce pourcentage a chuté à 20 % après le vote.

En revanche, les prévisions ont évolué favorablement dans tous les autres pays couverts par l’étude. Le nombre des entreprises qui prévoyaient une augmentation des exportations est passé de 26 % au deuxième trimestre à 33 % au troisième trimestre. Cette hausse des exportations dans tous les pays couverts par l’étude a fait évoluer le classement des pays exportateurs ; le Royaume-Uni, qui était auparavant le deuxième exportateur après l’Allemagne, occupe désormais la sixième place.

« Les PME exportatrices enregistrent une croissance supérieure de leur chiffre d’affaires et sont plus confiantes quant à leurs performances futures », déclare Nando Cesarone, Président d’UPS Europe. « Selon l’étude de 2016, plus de la moitié des petites entreprises exportatrices ont vu leur chiffre d’affaires augmenter au cours des trois dernières années, alors que seulement 31 % des petites entreprises non exportatrices ont enregistré une augmentation de leur chiffre d’affaires », ajoute-t-il.

Le nombre des PME exportatrices a globalement augmenté, fortement dans certains cas. Les prévisions de ces PME sont positives, la majorité des entreprises de tous les pays prévoyant que les exportations seront stables ou augmenteront. Les principaux résultats de cette étude sont les suivants :

 

  • Le nombre des PME exportatrices a augmenté dans tous les pays, y compris au Royaume-Uni. Les PME sont plus susceptibles d’exporter en Allemagne.
  • L’Union européenne reste le marché d’exportation le plus important pour les PME européennes, suivie par les États-Unis. Le nombre d’entreprises qui exportent leurs produits ailleurs augmente dans tous les pays, à l’exception de l’Italie et du Royaume-Uni.

Pour la première fois, les entreprises non exportatrices ont été interrogées sur leur ouverture à l’exportation et leurs priorités en ce qui concerne l’avenir. Les résultats ont été combinés pour créer une échelle pondérée appelée « Export Readiness Index » (Indice de propension à l’exportation). Il s’agit d’un instantané de la propension des PME européennes à se tourner vers l’exportation.

Selon cet indice, les trois principaux aspects sur lesquels les entreprises doivent se concentrer pour commencer à exporter sont les suivants : tirer parti du commerce électronique, apprendre à développer leurs activités sur des marchés inconnus et mieux connaître les marchés. Les PME françaises, britanniques et espagnoles sont les plus « susceptibles d’exporter ». « Nous sommes là pour aider les entreprises à faire face aux complexités du commerce transfrontalier », déclare M. Cesarone. « Nos clients ont accès à des experts en courtage qui facilitent les exportations », conclut-il.

À propos de l’étude SME Exporting Insights 2016

L’étude a été réalisée entre le 14 juin et le 24 août 2016 auprès de 12 815 gérants et dirigeants de PME, y compris des directeurs généraux, commerciaux et du développement commercial. Les entretiens ont été réalisés dans les pays suivants : Allemagne (1 249), Belgique (1 111), Espagne (1 247), France (1 250), Italie (1 667), Pays-Bas (1 999), Pologne (1 790) et Royaume-Uni (2 502).

L’Espagne fait partie de cette étude pour la première fois cette année.

Société spécialisée dans l’édition de données sur les entreprises, Dun & Bradstreet a identifié les entreprises qui ont participé à l’étude dans les secteurs de la fabrication industrielle et de l’automobile, de la distribution, des hautes technologies et de la santé.

À propos d’UPS

UPS (NYSE : UPS) figure parmi les leaders mondiaux du secteur de la logistique et propose une large gamme de solutions, notamment de transport de colis et de fret. UPS facilite le commerce international et déploie des technologies avancées pour gérer plus efficacement le monde des affaires. Le siège de la société est situé à Atlanta, aux États-Unis. UPS couvre plus de 220 pays et territoires dans le monde. La société est présente sur le Web à l’adresse www.ups.com. Pour consulter son blog d’entreprise, rendez-vous sur longitudes.ups.com. Pour obtenir directement les communiqués de presse d’UPS, rendez-vous sur pressroom.ups.com/RSS ou suivez l’actualité d’UPS @UPS_News.

Inquiries

For more information about this press release, contact: